Visite du camp de concentration de Dachau

Pour lutter contre l’oubli de l’holocauste, le LTMA organise régulièrement des voyages pédagogiques en Bavière pour visiter le camp de concentration de Dachau.

Voyage pédagogique 2017

Du 25 au 27 mai 2017, 36 élèves des classes de 10e, 11e et 4e ont eu l’occasion de participer à un voyage éducatif à Dachau en Bavière.

La visite du site du premier camp de concentration mis en place par le régime nazi a confronté les élèves aux horreurs commises par le régime totalitaire à partir de 1933. Elle leur a rendu ce chapitre sinistre de l’histoire humaine plus tangible. A côté de cette expérience marquante, le groupe a profité de l’occasion pour explorer les attractions de la région, à savoir la ville paisible de Dachau, le château baroque de Nymphenbourg, le « Deutsches Museum » et le centre historique de Munich.

Voyage pédagogique 2016

« Jugend trägt zwar keine Verantwortung für die Vergangenheit, aber sie trägt Verantwortung für die Zukunft. »

Max Mannheimer (né en 1920, survivant de l’holocauste)

C’est dans cet esprit qu’un groupe de 40 élèves des classes de 4e et 10e du Lycée technique Mathias Adam de Lamadelaine, accompagné par 4 enseignants d’histoire et de géographie, s’est rendu au camp de concentration de Dachau (1933-1945) en Bavière. Vu l’intérêt suscité auprès des élèves lors du premier voyage éducatif en 2015, la direction du LTMA a soutenu, sans hésiter, l’organisation d’un deuxième voyage vers ce même endroit.

Sur ce lieu de mémoire, les jeunes ont assisté à une visite guidée de deux heures et demie permettant de les confronter aux atrocités commises pendant le 3e Reich, un des chapitres les plus noirs dans l’Histoire de l’Humanité. La visite du camp de concentration de Dachau a constitué l’élément central de ce voyage éducatif de trois jours (5-7 mai). Pendant la visite du camp, les élèves ont pris connaissance, entre autres, du système de punitions aléatoires mis en place par les officiers de la « Schutzstaffel » et des conditions inhumaines que plus de 206.000 personnes (dont 4.600 femmes) ont dû supporter. Les jeunes ont vu de leurs propres yeux le dossier personnel d’Albert Theis, habitant de Dudelange, qui a été sévèrement puni pour ne pas avoir prêté serment à l’État hitlérien.

Quelques jours plus tôt (1er mai), le Comité International de Dachau (CID), qui représente tous les anciens détenus à Dachau, a commémoré le 71e anniversaire de la libération du camp par les troupes américaines. À côté de nombreuses délégations, le gouvernement luxembourgeois a également rendu hommage aux victimes du nazisme : non moins de 430 citoyens luxembourgeois ont été internés à Dachau. 62 d’entre eux n’en sont plus revenus …

Le but primordial de cette visite était de montrer aux jeunes élèves, sur le lieu du crime même, les cruautés exercées envers une partie de la population. De plus, les enseignants estiment que les élèves sont ainsi sensibilisés aux dangers omniprésents dans notre société actuelle, qui risque à tout moment de retomber dans les mêmes schémas. Cette menace ne doit jamais être sous-estimée pour que cette machine totalitaire ne se reproduise plus jamais, comme en avertit le monument dans la cour d’appel du camp : « Plus jamais ». De même, cette visite s’inscrit dans la construction identitaire à l’adolescence et contribue de ce fait à aider les jeunes à devenir des citoyens actifs, engagés et responsables. Cet objectif pédagogique est peut-être de nos jours un des plus importants de l’enseignement secondaire.